Conseil de lecture : Noir coton

J’aime lire des livres car à mon avis dans chaque roman il y a des histoires secrètes et c’est formidable de les découvrir. Je voudrais vous présenter un roman qui s’appelle Noir Coton, écrit par Corinne Albaut. Il montre la destinée des esclaves qui veulent seulement vivre librement, comme tout être humain tandis qu’ils sont traités comme des bêtes de somme. On suit l’histoire de Betty et de César, depuis la capture en Afrique jusqu’à la liberté en passant par la vie horrible dans les plantations. Alors pourquoi faut-il lire ce livre ?

Tout d’abord, j’ai appris beaucoup de choses différentes grâce à ce roman mais je pense que le plus important est qu’on doit toujours être bienveillant. Cela je l’ai appris grâce à l’attitude de M.Cluzet. Ce personnage apparaît dans les derniers chapitres du roman quand César, le deuxième personnage principal a trouvé refuge au Canada avec deux autres esclaves. Il leur offre un travail pour couper du bois. A ce moment-là on comprend qu’il est très gentil et très humain car il les traite comme des hommes et non pas comme des animaux. Il leur donne une chance de vivre dignement donc pour moi, c’est un moment instructif.

De plus, à mon avis c’est aussi c’est un roman tragique car il raconte des moments durs et difficiles. Le moment le plus triste est la mort de César parce qu’il a beaucoup lutté pour vivre dans des conditions horribles, mais à la fin il ne peut plus, le froid a raison de lui. Bien que ce soit le personnage principal, plus rien en peut le sauver. Les sentiments de ses amis, Basile et Janvier, rendent ce moment encore plus tragique et chacun de nous ressentira la même tristesse.

Enfin, il y a aussi des moments heureux ! Notamment la fin du roman. Betty, la femme de César qui n’avait pas réussi à s’enfuir avec son mari a gardé la tête haute. Au moment de l’abolition de l’esclavage, elle est devenue institutrice à La Nouvelle-Orléans. Là-bas, elle retrouve son petit-fils, Clovis, grâce à la berceuse de César composé à la naissance de leur fils Liberté. Clovis rejoue cette chanson ce qui permet à Betty de retrouver une personne encore vivante dans sa famille. Nous, lecteurs, pouvons ressentir ses sentiments de bonheur quand elle se met à la chanter après toutes ces années.

En conclusion, je pense qu’il faut absolument lire cette histoire car elle permet de mieux comprendre les sentiments des esclaves au XIXè aux Etats-Unis. C’est un roman formidable !

Roberto, XI-B, mai 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *